samedi 6 février 2016

Osaka, quartier de Shinsekai en vue

Ce que j'aime en voyage c'est qu'on ne dort pas dans son lit et qu'on ne se réveille pas dans ses propres habitudes. En voyage au Japon, si on doit parler de dépaysement, c'en est un. Lors de notre passage à Osaka, nous avions loué pour deux nuits une petite chambre dans le quartier de Shinsekai.

Osaka, c'est grand, très. À peu près 3 millions d'habitants intra-muros et 19 millions si on englobe toutes les villes adjacentes. Cette ville immense est déjà palpable lors de notre trajet de l'aéroport international - qui se situe sur une île artificielle -  vers le centre ville : 45 minutes à ne voir qu'un paysage urbain sur fond de montagnes embrumées. Pas mal pour les yeux. Arrivés à la gare de Namba, qui fait pâlir la gare du Nord de honte de part sa taille et sa propreté, nous nous engouffrons dans le métro qui a le mérite de proposer des indications en caractères latins en plus de ceux en Japonais. Pratique. Et au fait, si vous ne connaissez pas Osaka, je vais vous rafraîchir la mémoire :

Le Glico que tu connais même si tu ne l'as jamais vu en vrai. 

Vous voyez maintenant ? Bon Glico, ou plutôt Ezaki Glico Co., c'est une société qui produit des bonbons. Pour les japonisants, ce sont eux qui sont derrière les Pocky que l'on connais mieux sous le nom de Mikado. Tout ça, Wikipedia vous le dira mais je vous résume l'histoire pour votre plus grand plaisir.

J'essaye de me souvenir de l'ambiance quand nous sortons de la bouche de la station Shin-Imamiya pour tenter de rejoindre notre chambre mais ce n'est pas facile car j'écris ces lignes légèrement en retard par rapport à la date de ce voyage. Il fait sombre, c'est un fait, car la nuit tombe assez tôt même si nous sommes au mois de Juin. Nous ne croisons plus un seul étranger mais d'ailleurs nous ne croisons pas grand monde tout court. Quelques plantades dédales plus loin nous arrivons devant la maison où nous attend quelqu'un (un très gentil quelqu'un) pour faire le tour des lieux et nous filer les clés.

Ceci n'est pas une photo "maison".
Si j'ai choisi cette location c'est parce qu'elle est à 5 min à pied de ce fameux Nouveau Monde (Shinsekai). C'est nettement moins classieux en français, ça me fait penser à Christophe-Colomb et à un film du même nom avec Colin Farrell. Beaucoup de blogs en ont parlé donc je ne vais pas vous faire une liste des choses à voir, à faire ou à manger, ces derniers liens vous donnerons de quoi faire. Simplement; cet endroit s'il est touristique, n'est pas non plus le moins authentique si vous voulez goûter à de la japanitude concentrée. Frappez-moi pour utiliser un tel mot. Et petite indication géo-stratégique, tu sauras que tu as atteins ton but en voyant ça (si on peut y monter, je n'en sais rien):

Shinsekai Tower, THE symbole du quartier.
Mine de rien, je recommence avec le tutoiement. C'est qu'en écrivant sur cet endroit, j'ai encore les papilles en alerte à la pensée des magnifiques sushis que nous avons dégustés après avoir goûté dans une autre crèmerie aux Kushikatsu, brochettes de légumes ou viandes panées (pas mal mais pas inoubliables quoique la preuve que si non plus à mon avis). Ça me fait saliver et j'en oublie les bonnes manières. Fin de l'article avec des considérations culinaires.

En voilà de grandes tiges.
Sushis sushis ! J'en perds la boule.



Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire

Merci de laisser un commentaire pas trop débile.
Thanks for leaving a non-dumbass comment.